Vivre de son blog en 2022 : oui c'est possible et voici comment !

vivre de son blog

Vous voulez vivre de votre blog et gagner votre indépendance ? Vous avez entendu dire qu’on pouvait générer des revenus en devenant blogueur professionnel, mais vous ne savez pas par où commencer ? Il existe plusieurs façons de monétiser son blog de manière éthique. Ce guide explique toutes les étapes pour créer un site qui cartonne et changer de vie. C’est parti !

Le blogging est-il mort ?

« Les blogs, c’est mort ! ». Vous avez peut-être déjà lu cette allégation affirmant qu’il vaut mieux passer par les réseaux sociaux pour faire connaître son entreprise plutôt que tenir un blog.

Pourquoi est-ce une hérésie ? Tout simplement parce que sur YouTube, Facebook ou Instagram, vous n’êtes pas chez vous. Votre business est à la merci du moindre changement d’algorithme (qui ne manquera d’ailleurs pas de se produire). Vous pouvez perdre votre visibilité et même votre société suite à la modification d’une seule règle sur un réseau social.

Le blog, lui, il vous appartient. Vous êtes chez vous. Vous décidez de ce que vous faites, quand et comment vous le faites. De plus, il reste un excellent moyen de :

  • créer votre image, votre branding ;
  • prouver votre expertise ;
  • récolter les e-mails de personnes intéressées par vos produits ;
  • convaincre et vendre.

Les chiffres de la blogosphère

  • Sur 1,8 milliard de sites internet à l’échelle mondiale, plus de 600 millions sont des blogs.
  • 2,5 milliards d’articles sont publiés chaque année (soit 7 millions par jour).
  • Aux USA, on dénombre 32 millions de blogueurs actifs en 2020 : ils sont 12 % de plus qu’en 2015. (source : Finances Online).
  • Pour 61 % des consommateurs américains en ligne, les blogs sont des sources fiables d’information. Beaucoup comptent sur leurs conseils pour leur décision d’achat. (source : Content Marketing Institute)
  • 60 % des internautes lisent régulièrement des blogs. (source : Hubspot)
  • 77 millions de nouveaux commentaires sont rédigés chaque mois par les lecteurs !

Les blogueurs sont toujours là

Les témoignages de blogueurs qui vivent de leur business en ligne fleurissent sur internet.
Oui, des rêves d’indépendance deviennent réalité. On peut (très bien) gagner sa vie avec un blog. Est-ce pour autant facile ? Non.

Au risque d’en décevoir certains, la recette miracle pour construire un blog rentable n’existe pas. Il faut déployer les bonnes méthodes, acquérir des compétences et travailler… L’image d’un infopreneur dans son hamac qui bosse une heure par jour et mène une vie luxueuse est un mythe, voire une arnaque (tout au moins au début).

« Pas de bras, pas de chocolat… ».
Pas d’investissement personnel, pas de résultats…

La principale cause d’échec dans le blogging est le manque de persévérance. Le monde du web nous habitue à tout obtenir dans l’instant. Or, se faire une place dans la blogosphère prend du temps et demande du travail. L’apprenti blogueur doit rester motivé pour partager sa passion même s’il n’en voit pas encore les effets positifs.

La caractéristique majeure du blogueur qui réussit est la cohérence entre les objectifs attendus et les efforts consentis.

💶 Quelles conditions réunir pour créer un blog qui rapporte de l’argent ?

Le blogging est avant tout une histoire de partages et de relations humaines. Vous allez devoir instaurer un climat de confiance avec votre audience et la convaincre de votre expertise. C’est la base de tout business. Si les fondations sont solides, l’expansion se fera naturellement. Petit à petit, vous pourrez générer un revenu. N’espérez toutefois pas vous verser un salaire dès le début avec un jeune site et peu de trafic.

Se professionnaliser : bloguer est un vrai métier

Débuter dans le blogging professionnel, c’est créer son propre emploi. L’objectif est clair : se rémunérer en échange des nombreuses heures investies dans son site.

Vous devrez vous comporter comme un CEO qui gère son business. Les maîtres-mots ici sont discipline, process et travail. Le tout, toujours en quête de qualité.

Le blogueur, en se professionnalisant, devient un web entrepreneur. Il a une vision, comme tout chef d’entreprise, qui guide la progression de sa société. C’est son étoile du Berger. Elle lui permet de garder le cap dans les moments de doute et de ne pas s’éparpiller.

Il définit un plan d’action afin d’alimenter son blog avec du contenu attractif qui sert son objectif. Puis il optimise ses articles sur les mots-clés de sa thématique pour être bien positionné dans les résultats Google. Ses lecteurs doivent le trouver facilement, sinon c’est problématique.

Toutes ces compétences ne sont pas innées. Le blogueur va devoir se former à la rédaction web, au référencement naturel, au webmarketing, au copywriting, etc. Il devra maîtriser son CMS (WordPress ou autre) pour ne pas perdre de temps avec les problèmes techniques.

Le blogging est un métier lié à l’écriture qui demande de rédiger selon sa stratégie de contenu et la ligne éditoriale définie. C’est également une nouvelle profession du web qui requiert une bonne connaissance de l’écosystème internet. Le blogueur peut être autodidacte. Aucun diplôme n’est nécessaire. Toutefois, pour accélérer ou améliorer sa rentabilité, il peut suivre une formation « blogueur professionnel » (suivie et validée par nos soins).

Sélectionner LE bon sujet

Pas besoin d’insister sur l’importance que revêt le choix du sujet pour son blog. Pourtant sélectionner LA thématique pertinente ne coule pas de source. Prévoyez une séance de brainstorming !

La meilleure approche pour trouver l’idée du siècle est d’utiliser un logiciel de carte mentale. Vous pourrez ainsi étudier de manière visuelle et organisée les différents concepts. Pour cette analyse, la version gratuite de MindMeister, par exemple, suffira largement.

Commencez par lister les différentes pistes de recherches menant à des sujets qui pourraient vous intéresser :

  • vous ou votre mode de vie (vegan, nomade, maman au foyer, senior, entrepreneur, en reconversion professionnelle…) ;
  • vos loisirs ou activités (running, randonnée, bricolage, jardinage, couture…) ;
  • vos passions (nature, voyage, développement personnel, archéologie…) ;
  • vos expériences professionnelles ou compétences (informatique, langues…) ;
  • etc.

Exemple sur la mind map ci-dessous 👇:

trouver le sujet de blog

L’étape suivante consiste à évaluer les niches issues de cette réflexion. Vous noterez ainsi le niveau :

  • d’intérêt du sujet (écrire des centaines d’articles sur un sujet qui ne vous intéresse pas risque vite de se transformer en calvaire !) ;
  • de connaissance du domaine ;
  • de concurrence dans la thématique (demandez à Google) ;
  • de difficulté en référencement naturel pour bien se positionner dans les résultats des moteurs de recherche ;
  • de monétisation.                                                                                    
évaluation thématique de blog

Tous ces éléments vous permettront de voir quels créneaux sont ouverts et comment vous singulariser dans cette thématique. Ensuite, vous évaluerez les différentes méthodes de monétisation applicables à chaque sujet. (Nous les détaillerons plus bas.)

🏆 Au final, vous sélectionnerez le meilleur candidat pour votre blog :
le sujet qui allie votre intérêt avec une réelle demande de la part des internautes, le tout doublé d’une véritable possibilité de monétisation.

👉 Note : Faites attention aux thèmes trop vastes. Préférez les sujets de niche plus spécialisés.

Devenir expert·e de sa thématique

Un infopreneur est comme un prof. Il enseigne un savoir. De bonnes connaissances du domaine peuvent lui permettre de démarrer son activité. Mais il doit être prêt à apprendre et se perfectionner. Pour s’installer dans la durée, il devra maîtriser son sujet en profondeur et être reconnu spécialiste de la thématique.

⚠️ Se proclamer expert en n’y connaissant rien ne fonctionne pas : les lecteurs ne sont pas dupes. Cela revient à se tirer une balle dans le pied.

Il faut au contraire être sincère. Cela va créer la confiance sur laquelle repose votre business. Les retours positifs de vos clients alimenteront votre succès et votre compte en banque.

Les niches les plus rentables en blogging

Selon une étude américaine, les blogs les plus populaires concernent les domaines de :

  • la cuisine,
  • la mode,
  • le voyage,
  • la musique,
  • le lifestyle,
  • le fitness,
  • le DIY,
  • les sports,
  • les finances.

On retrouve ceux qui gagnent le plus d’argent dans les domaines :

  • des finances personnelles,
  • de la mode,
  • du voyage,
  • du marketing,
  • de la santé,
  • du fitness,
  • du lifestyle,
  • du DIY,
  • de la parentalité,
  • de la cuisine,
  • des animaux de compagnie.

💲 Combien coûte la création d’un site web ?

combien coute un blog

Après avoir téléchargé gratuitement la version open source de WordPress, il vous faudra prévoir un hébergement.
Personnellement, j’ai opté pour O2Switch. Je recommande cet hébergeur à 100 %. Aucun souci en trois ans d’utilisation. Support hyper réactif, efficace et très agréable. Ils proposent une offre illimitée all inclusive à 5 € HT par mois (nom de domaine offert la première année).

Pour ce qui est du builder, la version gratuite d’Elementor peut suffire. Si vous souhaitez plus de possibilités, l’offre pro revient à 49 $ par an.

Ensuite, vous pouvez installer Astra, un thème WordPress freemium rapide, car il est très léger (< 50 Ko). Entièrement personnalisable, il s’adapte à tous les styles de blogs. De plus, il est conçu dans une optique référencement pour plaire aux moteurs de recherche. Pour bénéficier de choix élargis, la version pro coûte 49 $ annuels ou 239 $ à vie.

FastestWordPressTheme-728x90

Si vous envisagez de vendre des produits, l’extension WooCommerce pour WordPress vous permettra de développer votre boutique en ligne.

Si vous avez besoin de fonctionnalités supplémentaires, vous pouvez toujours télécharger des plugins. Certains sont gratuits ou freemiums, et d’autres payants. 

L’un des plus utilisés est WP Rocket, un plugin de cache qui améliore grandement les performances de votre site. Dès son installation, vous bénéficierez de bien meilleurs temps de chargement. Il coûte 49 $/an pour un site.

Une enquête américaine évalue que 26 % des blogs ont 10 à 50 $ de frais mensuels pour leur site, tandis que 26 % payent de 50 à 200 $. Plus le blog se développe, plus les besoins sont importants. 4 % d’entre eux dépensent plus de 5 000 $ par mois.

Si vous n’y connaissez rien à WordPress, mais voulez vous lancer dans l’aventure de la construction d’un blog DIY, pourquoi ne pas apprendre ? Une formation en création de site internet vous fera gagner beaucoup de temps, d’énergie et d’argent. De plus, en tant que blogueur professionnel, vous serez 100 % autonome dans la gestion de votre CMS.

📢 Monétiser son blog avec de la publicité

Pour gagner de l’argent avec de la pub, vous devez afficher des encarts publicitaires sur votre site. La régie la plus utilisée est bien sûr Google AdSense.

Cette méthode n’est rentable que si vous générez un trafic important. Sinon, vous gagnerez des clopinettes. Le rendement varie selon la thématique du blog, le nombre de visiteurs et le taux de clic obtenu. Si, par exemple, vous attirez 1 000 lecteurs par jour, le gain potentiel avoisinerait 150 € mensuels.

Il existe deux formules pour produire un revenu avec des bannières publicitaires :

  • le coût par clic (CPC) : dès qu’un internaute clique sur un lien, vous empochez +/- 0,25 € ;
  • le coût par mille (CPM) : vous gagnez de l’argent chaque fois que 1 000 pubs se sont affichées (0,10 € à 10 € selon les thématiques).

Personnellement, je n’utilise pas cette source de rémunération pour ne pas transformer mon site en sapin de Noël. Trop de pubs ou de popups peuvent être dérangeants pour les lecteurs (ce n’est que mon avis).

💰 Gagner de l’argent en promouvant les produits des autres sur son blog

Toucher des commissions avec l'affiliation

Le marketing d’affiliation est un moyen simple de gagner de l’argent sans avoir soi-même de produits à vendre. Le principe est le suivant :

  • vous recommandez des biens numériques ou physiques d’une marque dont vous pensez sincèrement qu’ils vont aider vos lecteurs ;
  • vous parlez de ces produits dans un article sur votre blog en ajoutant un lien de suivi appelé « lien d’affiliation » vers le site de la marque ;
  • en échange, vous touchez un pourcentage sur les ventes générées ou les inscriptions obtenues (commission d’affiliation).

Pour trouver des produits ou services à recommander, vous pouvez :

  • passer par des plateformes d’affiliation telles que Affilae, Awin ou Affilinet ;
  • adhérer au programme partenaire Amazon ;
  • rejoindre le programme d’affiliation d’entrepreneurs de votre choix ;
  • proposer un partenariat en direct à un établissement dont vous appréciez les créations.

Les rémunérations varient fortement selon le contrat et le type de produit. Comptez 3 à 10 % pour un bien physique, 20 à 40 % pour un infoproduit ou 50 à 80 € pour une inscription sur un site (banque…).

Par exemple, un site qui dénombre 1 000 visiteurs quotidiens et affiche un taux de conversion de 0,1 % (soit 1 vente quotidienne) peut espérer gagner :

  • sur la vente d’un bien à 30 € avec 4 % de commission : 1,2 €/jour soit 36 €/mois ;
  • sur la vente d’un infoproduit à 50 € avec 30 % de rétribution : 15 €/jour soit 450 € mensuels.

Les stratégies utilisées par les blogueurs qui réalisent de bons revenus avec l’affiliation sont, entre autres, de :

  • recommander des produits aux prix élevés ;
  • rédiger des textes comparatifs ;
  • proposer des articles payants avec une formule d’abonnement.

Bien exploitée, l’affiliation peut être une vraie source de recettes pour un blog. Elle nécessite un travail de rédaction au départ, puis des mises à jour ponctuelles. À terme, le système tourne en automatique et génère une rémunération passive.

⚠️ Disclaimer : L’affiliation est une méthode gagnant-gagnant. Les conseils du blogueur aident sa communauté et il est récompensé en retour. Cependant, cela ne peut fonctionner sur le long terme qu’avec une certaine éthique. L’infopreneur recommande des produits qu’il aime utiliser lui-même et dans lesquels il a entièrement confiance. S’il trahit ses lecteurs, il enterre son business.

👉 Si le marketing d’affiliation vous tente, apprenez toutes les ficelles du métier en suivant une formation en ligne avec une pro de l’affiliation* . Nous vous racontons tout en détail dans notre article « Avis Formation : Les Reines de l’Affiliation ».

Ouvrir son blog aux articles sponsorisés

Un article sponsorisé est un post dédié à une marque ou un produit qui est publié sur votre blog contre rémunération. Si vous êtes reconnu dans votre domaine, de nombreux blogueurs vous demanderont une parution pour récupérer un backlink vers leur site.

Certains sites acceptent les textes gratuitement : ce sont des articles invités.
D’autres facturent la prestation : on les appelle des articles sponsorisés. Cette pratique est courante, bien que non autorisée par Google.

Ce type de contrat est favorable aux deux parties :

  • pour l’entreprise ou la marque, le post commandité va améliorer sa visibilité et son référencement naturel ;
  • pour le blogueur, c’est un moyen de gagner de l’argent facilement.

Pour obtenir ce genre de collaboration, le blog doit posséder un certain trafic et une bonne notoriété. Il arrive que les agences le contactent alors directement. Sinon, il est possible de s’inscrire auprès de plateformes telles que SEMJuice, Soumettre.fr ou GetFluence. Ces sites sont spécialisés dans la mise en relation entre éditeurs (blogueurs) et annonceurs (entreprises ou marques).

La rémunération variera selon :

  • le nombre de mots dans l’article ;
  • la notoriété du blog ;
  • qui rédige le post (vous ou les rédacteurs de la plateforme).

Les montants peuvent fluctuer de 30 à 200 € par post.

Cette activité est bien souvent ponctuelle. Un site ne pourra pas publier 100 % d’articles sponsorisés (à moins que ce ne soit sa spécialité). Il devra garder un peu de place pour les siens…

⚠️ Dans tous les cas, en tant que blogueur, la communauté est votre bien le plus précieux. La règle n° 1 est de garder la confiance qu’elle vous a accordée. Écrivez donc uniquement pour une marque que vous connaissez et dont vous avez validé le produit.

De plus, pensez à vérifier qu’il s’agit d’un article de qualité, que la ligne éditoriale de votre blog est respectée et que les liens sont faits dans les règles de l’art.

Créer un site de mise en relation

Ce principe est en plein essor sur le web. Il s’agit de mettre en relation des personnes qui cherchent à acheter ou louer des produits avec ceux qui en proposent.

Ce modèle économique se développe dans toutes les thématiques. En voici quelques exemples :

  • Too Good To Go et d’autres applis antigaspi mettent en relation des commerçants ayant des denrées périssables à écouler et des particuliers en quête de paniers à tarif réduit ;
  • AirBnB met en rapport de futurs locataires de meublés et des propriétaires ;
  • Kiwiiz favorise la location de matériel et d’outils entre particuliers ;
  • Superprof facilite le contact élèves professeurs ;
  • Malt rapproche des freelances et des entrepreneurs ;
  • etc.

Il existe des thèmes spécialisés tels que Enginethemes pour construire une place de marché (market place).

💵 Gagner sa vie en vendant ses propres produits ou services sur son site

Mettre son contenu en mode payant

contenu de blog payant

Cette méthode de monétisation consiste à restreindre l’accès à certains posts sur votre blog. Ces plans d’adhésion payants se voient de plus en plus.
Vous avez sûrement déjà rencontré des journaux ou des webzines qui vous facturent pour lire un article en entier. Sur le même principe, des sites de formation en ligne donnent un accès illimité à tous leurs cours en échange d’un abonnement. Des sites d’annonces réservent des offres exclusives pour leur clientèle premium.

Dès que votre site affichera une centaine de posts gratuits et un bon trafic, vous pourrez envisager de rendre payant votre contenu à forte valeur ajoutée. En pratique, vous laissez le début du texte lisible et vous mettez un accès restreint pour le reste.

Vous pouvez proposer un abonnement mensuel ou faire payer pour consulter un article unique en « one shot ».

Des extensions telles que Paid Membership Pro, Restrict Content Pro permettent de débloquer l’accès à vos membres premiums.

Vendre des produits numériques

Créer et commercialiser un produit digital est l’une des solutions les plus utilisées pour générer des revenus en ligne. Les possibilités sont nombreuses. Vous pouvez proposer par exemple :

  • un logiciel,
  • une extension pour WordPress,
  • une application pour mobile,
  • des modèles de feuilles de calculs,
  • des templates d’infographies,
  • un guide,
  • une formation écrite,
  • des e-books.

Le grand classique c’est le livre numérique (ou e-book). Il s’adapte à tous les types de blogs. Si vous avez une compétence à partager pour laquelle certains sont prêts à payer, vous pouvez la monétiser de cette manière. C’est simple et rapide. En quelques jours, votre infoproduit est rédigé et présenté avec une mise en page et une couverture attractives.

Un e-book ne se vend pas cher, mais c’est un bon moyen d’instaurer un climat de confiance.
Par exemple, si vous proposez un livre digital à 10 €, vous devrez en commercialiser 100 pour gagner 1 000 € (CQFD). En se basant sur un taux de conversion de 5 %, il vous faut 2 000 visites quotidiennes pour atteindre ce chiffre.

Pour présenter des produits numériques sur votre site WordPress, un plugin tel que Easy Digital Downloads fera parfaitement le job.

Créer une e-boutique associée au blog

Autre bonne idée : si votre thématique s’y prête, vous pouvez ouvrir un site e-commerce adossé à votre blog. Vous proposeriez alors des produits physiques tels que :

  • des bijoux ;
  • une box mensuelle ;
  • des épices ;
  • des articles fitness ;
  • des objets de décoration ;
  • une ligne cosmétique ;
  • vos créations personnelles (vêtements, tableaux, gâteaux…) ;
  • etc.

⚠️ Une boutique en ligne, c’est plus lourd à gérer que des produits numériques. Il vous faudra assurer toute la chaîne, de la conception à la distribution en passant par la fabrication.

Une solution alternative serait de fonctionner sur le modèle du dropshipping. Ici, pas besoin de stock ! Votre job se limite à la commercialisation et la vente du produit. Vous ne vous souciez pas des livraisons puisque c’est le fournisseur qui envoie la marchandise à votre client. Vous n’êtes cependant pas obligé de travailler avec la Chine ! Vous pouvez tout à fait proposer des créations artisanales ou des spécialités locales qui seront bien plus originales.

Pour concevoir un site e-commerce, installez l’extension WooCommerce sur votre CMS WordPress.

Proposer du coaching

Un coach accompagne une personne lors de séances individuelles. Il apporte son savoir ou son savoir-faire sur une thématique donnée. Il explique au coaché comment procéder pour atteindre son objectif. L’industrie du coaching est en plein essor. Elle pèse 15 milliards de dollars à ce jour.

Le coaching est intéressant, car il permet un contact direct avec ses lecteurs. En écoutant leurs besoins et leurs problématiques, le coach peut les aider de manière personnalisée. Les tarifs appliqués sont variables selon la thématique. Mais plus on est expert et pointu dans son domaine, plus on peut pratiquer des montants élevés.

Un blogueur peut vivre uniquement de ces accompagnements. Mais ce format peut être contraignant, car votre emploi du temps est entièrement régi par les rendez-vous. D’autre part, les capacités de coaching quotidiennes se limitent à quelques heures. On ne peut pas être efficace 24 heures sur 24.

À force de coacher, les problématiques de vos clients n’auront plus de secrets pour vous.
Vous pourrez alors proposer une formation vidéo très ciblée qui cartonnera.

Créer et vendre une formation en ligne

Proposer une formation en ligne revient à concevoir un contenu éducatif autour du sujet traité par le blog et pour lequel les lecteurs ont besoin d’être guidés pas à pas.

Une formation c’est LE produit idéal pour gagner sa vie avec un blog. Son élaboration nécessite peu de frais (micro, logiciel vidéo, hébergement sur une plateforme de formation). Le retour sur investissement est intéressant. (Nous verrons des exemples plus bas.)

Les thématiques sont très variées, mais elles ont toujours à cœur d’apporter une solution à votre public. Elles proposent de l’aider à :

  • acquérir une nouvelle compétence ;
  • réaliser un changement ;
  • réussir un challenge ;
  • améliorer leur quotidien.

Vous utilisez vos articles et le référencement pour attirer les visiteurs vers vos formations. Puis, la mise en place d’un tunnel de vente permet la gestion automatique des ventes. Les élèves accèdent alors à leurs cours. Ils visionnent les vidéos préenregistrées à leur rythme.

La commercialisation des formations en ligne se fait de deux manières :

  • vous concevez une seule formation et vous orchestrez des lancements plusieurs fois par an pour trouver de nouveaux clients ;
  • vous produisez régulièrement de nouvelles formations que vous proposez à votre audience ;
  • vous combinez les deux méthodes en créant plusieurs cursus et soumettant plusieurs lancements au cours de l’année.

Une formation en ligne coûte de 50 à 2 500 €. Voici une estimation des gains.

👉 Si l’on vend une formation 100 €, on peut espérer gagner :

  • 1 000 € par mois si on la vend à 10 personnes chaque mois ;
  • 12 000 € par an avec 4 lancements et 30 personnes qui l’achètent chaque fois (100 € x 4 x 30 personnes).

👉 En proposant une formation à 2 000 €, on peut escompter un retour de :

  • 40 000 € par an avec seulement 2 lancements et 10 acheteurs chaque fois (2 000 € x 2 x 10).

Pour héberger vos formations, il existe des plateformes spécialisées telles que Systeme.io*, Podia, Teachizy, Kooneo ou bien d’autres.

Vous pouvez également installer une extension telle que LearnDash sur votre WordPress afin de construire votre école en ligne. L’utilisation de ce dernier plugin semble toutefois moins intuitive qu’une plateforme all inclusive.

Si vous êtes un peu perdu·e avant de vous lancer dans votre première formation en ligne, suivez une formation et laissez-vous guider ! J’ai personnellement appris avec Emma d’Ambitions Féminines et sa formation Les Reines de la Formation*. Je vous la reconmmande à 100 %.

Monétiser ses compétences en les affichant sur son site

Vous êtes coach, thérapeute, rédacteur web ou graphiste freelance ?
Lancez votre blog, la vitrine en ligne de votre activité, et exposez vos expertises. Donnez des conseils à votre public cible, apportez des solutions à leurs problèmes récurrents ou encore présentez vos réalisations.

En écrivant des articles, vous construirez votre image de spécialiste et rassurerez votre client potentiel. Il n’hésitera plus à faire appel à vos services.

💸 Combien rapporte un blog ?

gains des blogueurs

Ça dépend !
Les résultats varient, là aussi, en fonction de votre thématique, des efforts déployés, du trafic obtenu et des méthodes mises en place.

Certains blogueurs génèrent des revenus à 6 (voire 7) chiffres, tandis que d’autres n’empochent rien. Je n’ai pas trouvé de statistique française récente, mais une étude américaine de 2020 (par Finances Online). L’ordre de grandeur est très similaire.

Ainsi, près de 40 % des blogueurs percevraient moins de 500 $ mensuels,
alors que 40 % toucheraient entre 1 500 et 10 000 $
et 8 % engrangeraient plus de 10 000 $.
D’après une autre enquête, 0,6 % d’entre eux dépassent 1 million de gains.

Voici quelques exemples de résultats de blogueurs français :

La fulgurante ascension d'Aline du blog TheBboost

Lors d’une masterclass organisée par Teachizy, Aline TheBboost explique comment elle a évolué et réussi dans la formation en ligne (en seulement 3 ans), ses stratégies, combien lui ont rapporté ses différents lancements, etc. En voici un condensé :

gains du blog TheBboost
[© Masterclass Teachizy] "Comment j’ai fait décoller mon activité de formation en ligne " 🚀 par Aline TheBBoost

Les résultats 2021 d'Antoine BM

Sur sa chaine YouTube, Antoine BM* partage en toute transparence son bilan financier pour l’année 2021. Il détaille les six sources de revenus qui ont permis à son entreprise de générer 712 782 € de chiffre d’affaires (avant impôts et charges) :

  • 95 % de ses gains proviennent de la vente de ses formations à l’unité ou par abonnement (près de 680 000 €) ;
  • affiliation Podia (16 696 €) ;
  • partenariat (10 000 €) ;
  • publicité YouTube (4 885 €) ;
  • affiliation Amazon (1 200 €) ;
  • Amazon KDP pour son livre «Créer son école sur internet» (530 €).

Merci à lui d’aider les nouveaux infopreneurs avec des infos aussi précises. 🙏

⏱️ Combien de temps faut-il pour qu’un blog soit rentable ?

Les issues positives de tous vos efforts ne seront pas visibles instantanément. Certains blogueurs commencent à gagner de l’argent dès les premiers mois, tandis que d’autres doivent attendre des années. Cela explique l’abandon de nombreux apprentis blogueurs en cours de route.

Là, on en revient à la loi de Pareto : 80 % des résultats proviennent de 20 % des actions. L’astuce consiste à se concentrer sur les tâches productives et ne pas se disperser.

🥇 Quels sont les facteurs de succès d’un blog ?

Nous avons déjà évoqué l’importance du choix de la thématique d’un blog, de l’intérêt que le blogueur lui porte et de l’honnêteté indispensable vis-à-vis des lecteurs.

Mais comment les blogueurs qui gagnent plus de 50 000 $ par an analysent-ils leur succès ? C’est ce que révèle l’étude de GrowthBadger après avoir enquêté auprès de 1 117 d’entre eux en 2020. Voici quelles techniques sont fortement corrélées à de hauts revenus :

👉 Note : sur les graphiques, vous distinguerez les réponses des blogueurs les mieux rémunérés en orange et ceux qui touchent moins en gris.

succès du blogueur

Quelle importance les blogueurs accordent-ils à ces 10 facteurs de succès ?

Tous les blogueurs sont d’accord sur le fait que la qualité du contenu est la clé n° 1.

Ceux qui génèrent les plus hauts revenus donnent davantage de poids au référencement SEO et aux e-mails, mais sont plus réservés sur l’utilisation des réseaux sociaux.

Plus le blog monte en puissance, plus son aspect et sa performance nécessitent d’être travaillés et demandent de l’attention.

Les blogueurs à faibles gains emploient davantage les medias sociaux. Ils se concentrent presque uniquement sur le contenu et attendent qu’il se propage naturellement.
sources de trafic du blog

Quels sont leurs meilleurs canaux d’acquisition de trafic ?

Les blogs qui gagnent le plus basent leur activité sur le trafic organique et l'emailing. Ils n’hésitent pas à employer des articles invités ou des influenceurs.

En ce qui concerne les réseaux sociaux, ils travaillent davantage avec YouTube, Instagram, Pinterest ou Reddit.

Les blogueurs à faibles revenus sont moins axés vers la recherche Google et utilisent moins les newsletters. Ils favorisent le trafic naturel sur Facebook et Twitter.
rémunération de blog

Quelles sont les sources de rémunération du blogueur ?

Parmi les blogueurs à bas revenus, 53 % n’empochent rien. Au sein des 47 % restants, les méthodes de rétribution les plus populaires sont Google AdSense (33 %) et l’affiliation (26 %).

57 % des blogs qui touchent plus de 50 000 $ exploitent aussi le marketing d’affiliation, mais ils sont beaucoup plus nombreux (45 %) à distribuer leurs propres produits ou services. Ils sont également plus susceptibles de proposer des articles sponsorisés, des backlinks payants ou la vente de produits non affiliés (e-commerce).
contenu de blog

Quels types de contenus publient-ils ?

Les articles-listes sont les plus couramment utilisés, quel que soit le niveau de recettes.

Ensuite, les blogueurs affichant la meilleure rémunération privilégient les guides pratiques et les études de cas, alors que ceux qui gagnent moins favorisent les articles d’opinion et les critiques de produits.
recherches pour un article de blog

Quelles recherches effectuent-ils pour décider du sujet d’un article ?

64 % des blogueurs les mieux rémunérés mènent une véritable enquête avant de déterminer quel thème sera abordé lors de leur prochain post.
L’investigation a lieu sur les réseaux sociaux ou dans le Search de Google à partir des mots-clés.

Seuls 15 % des autres blogueurs réalisent une recherche. 71 % se fient à leur propre jugement ou à celui d’une connaissance.
longueur d'un contenu de blog

Quelle est la longueur moyenne d’un post ?

Cette statistique ne concerne pas la longueur des posts en général, mais uniquement celle des articles les plus performants.

La taille d’un contenu est ici directement corrélée à son succès. Les articles les plus populaires comptent en moyenne 2 424 mots pour un blog à forts revenus.

64 % de l’ensemble de leurs posts comprennent plus de 1 500 mots, contre 25 % pour un site moins lucratif.
audience du blog

Qui est leur audience ?

73 % des blogueurs à fortes rémunérations se concentrent sur les problématiques et les besoins d’un public très spécifique.

Ceux qui génèrent moins de chiffres sont plus partagés. Ils s'adressent pour 40 % à un auditoire large et pour 40 % à un groupe plus restreint.

Axer son contenu sur les besoins précis d’une communauté réduite peut paraître contre-productif pour un amateur, mais c’est pourtant l’une des clés du succès en blogging.
la connaissance du blogueur de son lecteur

Quel est leur niveau de compréhension de leurs lecteurs ?

Les blogueurs aux revenus les plus élevés cherchent à mieux comprendre leur lectorat. Ils étudient leurs intérêts, leurs attitudes, leurs objectifs et leur style de vie.

68 % des blogueurs les moins bien rémunérés ne connaissent pas leur public cible. Leurs articles très (trop) généraux s’adressent à tout le monde, ce qui revient à n’intéresser personne.

Un blogueur doit connaître son audience pour créer du contenu pertinent. C’est la meilleure manière d’enclencher un cercle vertueux et de fidéliser ses lecteurs.
utilisation des emails par des blogueurs

Comment obtiennent-ils les adresses e-mail de leurs abonnés ?

On retrouve sur les blogs qui génèrent le plus de revenus tous les types de captures d’e-mails. La plupart utilisent 2,4 méthodes différentes. 53 % d’entre eux proposent des livres blancs téléchargeables, d’autres des services, des outils ou des essais gratuits.

Les blogueurs générant de plus faibles rémunérations emploient 3 fois moins souvent ces stratégies marketing.
blogueurs et marketing

Quel est leur niveau d'intérêt pour le marketing ?

On remarque ici un réel gap entre les deux catégories de blogueurs.
70 % des mieux payés sont des promoteurs actifs ou très actifs de leurs contenus, contre 14 % des faibles revenus.

Dès qu’un débutant commence à gagner de l’argent, il prend conscience de l’importance du marketing. Il réalise alors le potentiel de son blog et se consacre davantage aux actions qui vont générer les meilleurs résultats.

⚠️Quels sont les plus grands défis à relever pour devenir blogueur professionnel ?

challenges du blogging

Les mêmes difficultés se retrouvent dans les deux groupes de blogueurs. Elles sont cependant 2 à 4 fois plus intenses pour les blogs à bas revenus.

Attirer suffisamment de visiteurs

Le défi le plus courant est de drainer suffisamment de trafic sur son site ou d’augmenter son audience.
Parmi les solutions, on peut envisager la rédaction d’articles invités pour des sites à forte notoriété, le recyclage de contenus qui fonctionnent ou l’amélioration des calls-to-action dans la signature des e-mails.

Trouver le temps de créer du contenu

Oui écrire des articles est chronophage. Cette tâche peut cependant être facilement déléguée en faisant appel à un freelance ou en dédiant quelqu’un de l’équipe à la rédaction de contenu.

Composer des articles de qualité

Il s’agit ici de publier régulièrement des posts qui répondent aux problématiques des lecteurs ou qui correspondent à la tendance actuelle. Apprendre à connaître sa cible est donc clé pour créer du contenu pertinent adapté.

Rester motivé et discipliné

Les infopreneurs aux revenus les plus faibles sont davantage sujets au manque de discipline ou de motivation. Peut-être ne considèrent-ils pas encore le blogging comme un métier ? Ou n’ont-ils pas pris le temps de se pencher sur leur vision d’entrepreneur ?

Voilà, dans ce guide nous avons exploré :

  • les conditions à réunir pour devenir blogueur professionnel ;
  • les coûts de la création d’un site ;
  • les différentes manières de monétiser son blog ;
  • les revenus potentiels ;
  • les facteurs de succès des infopreneurs qui touchent plus de 50 000 $ ;
  • les défis à relever pour réussir en blogging.

Alors, l’idée de vivre de votre blog vous tente ? Vous êtes prêt·e à franchir le pas ?

👉 Derniers conseils :

  • Pour gagner votre vie avec ce métier, vous devrez chercher les meilleurs moyens de vous rémunérer et construire une vraie prestation autour de votre blog.
  • De nombreux blogueurs combinent plusieurs modèles économiques : par exemple, le coaching couplé à la formation en ligne et l’affiliation.
  • L’essentiel est de sélectionner des produits qui correspondent à vos valeurs et votre ligne éditoriale.
  • Pour réussir, il faudra travailler : rédiger, publier, faire de la promotion… et cela avec régularité et qualité


Et vous, quelles solutions pensez-vous mettre en place pour vivre de votre blog ?
Vous voyez d’autres moyens de le monétiser ? Partagez vos avis en commentaires. 🙂

Cet article vous a plu ? 📌 Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

logo pinterest
vivre de son blog
gagner sa vie avec un blog
deviens blogueuse professionnelle

Envie d'en savoir davantage sur les métiers du numérique ?

Peut-être aimerez-vous aussi ces articles :

travail de chez soi sur internet

Travail à domicile : 17 idées de métiers internet

Vous avez envie de travailler sur internet depuis chez vous ? Voici une liste de 17 métiers...

vendre par affiliation

Comment gagner de l'argent avec l'affiliation

Voici comment débuter en affiliation et mettre en place des revenus passifs...

metiers de l'ecriture

Top 12 des métiers liés à l'écriture en plein essor

Vous aimez écrire et voulez pouvoir vivre de votre passion ? Voici 12 idées de métiers en plein...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page